les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Archives > Avent 2009 > Accueillir Celui qui vient (4)

Accueillir Celui qui vient (4)

Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu

4ème jour : De l’Évangile de Lc 2, 41-52

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque.
Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume.
Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent.
Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.
C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions,
et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! »
Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.
Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.
Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes.

Avec Marie, Joseph, Jésus et la foule je pars pour Jérusalem, pèlerinage annuel.

Je me mets dans cette foule qui pèlerine sous le soleil et la chaleur...
Je regarde les personnes, enfants, adultes et au milieu d’eux Joseph, Marie et Jésus.
J’imagine ce qui les habite.

Après une journée de marche sur le chemin du retour, Jésus a disparu.

J’entre dans l’inquiétude générale,
J’accompagne Joseph et Marie dans leurs recherches, avec eux je retourne à Jérusalem complètement désemparés.
Je partage tout ce qui tourne dans leur tête et dans leur cœur.

J’imagine la joie des parents qui retrouvent leur enfant.

J’écoute le dialogue qui s’instaure entre eux et je prends la mesure de l’incompréhension évoquée : Jésus révèle à ses parents son identité et sa mission, quant à Joseph et Marie ils ne comprennent pas ce que leur dit leur fils mais ils l’accueillent dans leur cœur.

Je laisse tout cela se refléter sur ma propre vie :

  • Je revisite des temps d’inquiétude, d’agitation, de malentendu dans les relations, des évènements déstabilisants.....
  • Je regarde les moyens que j’ai mis en œuvre pour apaiser, rassurer, trouver une relation juste, m’appuyer sur le Seigneur.

A partir de cette page de l’Évangile de Luc je suis invitée, à l’imitation de Marie et Joseph, à accueillir dans la confiance ce que je ne comprends pas toujours et je parle au Seigneur de tout ce qui m’habite.