les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Archives > Avent 2015 > 3ème jour - Que devons-nous faire ?

3ème jour - Que devons-nous faire ?

Après son appel à la pénitence, Jean Baptiste répond aux questions de ses auditeurs et donne des directives concrètes sur le comportement que demande cette conversion.
Jean se présente comme le précurseur, le témoin, l’annonceur de la Bonne Nouvelle.
Ce texte se situe entre l’appel incessant fait par Jean Baptiste à la conversion et aux fruits de la conversion, et sa mise en prison par Hérode.

Les foules lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? »
Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! »
Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? »Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »
Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.
Luc 3, 10-18

  • Je me présente au Seigneur peut-être moi aussi avec cette question « que dois-je faire ? »
  • Je prends le temps de regarder ces foules, désireuses de bien faire, qui questionnent : les publicains, les soldats...
  • J’entends Jean Baptiste qui répond par des démarches concrètes de tous les jours, qui baptise, qui annonce...
  • Je peux demander au Seigneur de me montrer qui il est, lui le Christ.

« Que devons-nous faire ? »
Sans distinction de rang social, de dignité reçue, chacun s’interroge sur le chemin à prendre pour la conversion.

Invitation
Jean Baptiste invite au partage (vêtement, nourriture...) à la justice (honnêteté, rigueur...) au respect de l’homme, de tout homme...

Annonce
Jean Baptiste annonce Jésus : Bonne Nouvelle pour le peuple
Celui qui est plus puissant que lui, Celui dont il n’est pas digne de délier la courroie de ses sandales

Je fais mémoire de celui ou celle qui un jour, sur ma route, m’a fait connaître Jésus Christ. Pour moi aujourd’hui, qui est-il le Christ et quel est Celui que j’attends en ce temps de Noël ?

Être disciple de Jésus cela invite au partage, à l’attention à l’autre
Et pour moi....

AUTRE TEXTE :

« Que devons-nous faire ? » demandent avec angoisse les disciples à Jésus. Comment répondre de manière authentique à l’exigence d’amour proposée par le Christ ? …. le Cardinal Martini répond à partir d’une relecture attentive de l’Évangile de Matthieu, avec le regard d’un pasteur qui s’adresse d’abord ici aux prêtres.
Agir, faire, œuvrer pour l’annonce de la Parole, n’est-ce pas sombrer dans l’activisme ? N’est- ce pas s’user dans une activité vaine, constamment en butte aux objections d’une société sécularisée ?
Proche des réalités, le Cardinal Martini n’ignore pas cette dérive : pour lui, " le " faire sur lequel le chrétien est jugé est avant tout le " faire du cœur ", une attitude profondément nouvelle, signe et fruit du " Royaume de Dieu, signe et fruit de la filiation divine révélée par Jésus premier-né. Le "faire" c’est déjà le Royaume... "

Cardinal MARTINI

Vers jour 4
Vers jour 6
Vers la boite à outils