les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Archives > Carême 2014 > Carême 2014 - 3ème étape

Carême 2014 - 3ème étape

TENDRESSE DE DIEU DANS L’INCARNATION

C’est dans un contexte d’hérésie que l’auteur de l’épître veut communiquer aux chrétiens une certitude : eux, les croyants possèdent la vie éternelle.
L’écrit de Jean est destiné à les soutenir et à les éclairer dans le combat pour la foi.

Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.
Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est Lui qui nous a aimés, et Il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés....

Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui,et lui en Dieu.
Et nous, nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous. Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui.
1ère épître de Jean 4, 9-10 et 15-16 <br<

<font color=blue« Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous... »

  • Envoyé pour vivre
  • Envoyé pour aimer
  • Envoyé pour demeurer et demeurer en Lui

J’écoute avec attention Jean dire :
« Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous... »
Je regarde ce Fils unique : homme envoyé parmi les hommes,
Dieu est Amour et Il veut faire en moi sa demeure.

  • Dieu m’a aimé (e) le premier , c’est Lui qui m’a choisi (e) :
    Je me présente à Lui tel (le) que je suis et je m’ouvre à son amour avec confiance.
  • Je me laisse rejoindre par l’humanité de Dieu à travers Jésus son Fils.
  • Je suis invité (e) à laisser Dieu faire sa demeure en moi... Alors, quels sont les murs qu’il me faut pousser ? ...

J’ai besoin de toi, dit Dieu

Il me faut tes mains, qui s’ouvrent pour donner,
qui se joignent pour prier
Je n’aime pas tes poings fermés.

Il me faut tes épaules
pour charger les lourds fardeaux de la vie quotidienne,
pour porter ta croix, pour aider les autres à porter la leur.

Il me faut tes oreilles pour écouter la souffrance murmurée,
pour saisir une demande non exprimée ,
pour écouter le chant de l’oiseau, la musique d’une source et la joie du monde.

Il me faut ton corps pour donner la vie, pour embellir le monde,
pour danser et communier à ma Vie.
Je suis capable de faire des merveilles avec des morceaux de vie abîmée,
Si tu te laisses faire tu auras la Vie en abondance

L’épître de Jean me rappelle cette fabuleuse histoire d’amour entre Dieu et l’homme, entre Dieu et moi.
Je me laisse habiter par cette conviction.