les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Archives > Carême 2016 > Carême 2016 - 7ème étape

Carême 2016 - 7ème étape

Laissez-vous réconcilier avec Dieu

La deuxième épitre aux Corinthiens a été écrite par Paul entre 54 et 56 à la toute nouvelle église de Corinthe toujours secouée par des tensions. Dans le chapitre 5, Paul défend sur un ton à la fois enthousiaste et dramatique sa mission d’Apôtre, mission de réconciliation.


Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né.
Tout cela vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation.
Car c’est bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui : il n’a pas tenu compte des fautes, et il a déposé en nous la parole de la réconciliation.
Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.
Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu.

2Co 5 17-21


Je demande à l’Esprit de m’accompagner pour entendre les messages de Paul.


Je repère la répétition du mot réconciliation.
J’observe la conviction de l’appel de Paul.


Jésus n’a pas connu le péché mais il a connu la souffrance, le doute et l’abandon.
« Dieu nous a donné le ministère de la réconciliation. »…
« Tout cela vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ » : mon regard change-t-il ?


« Si donc quelqu’un est dans le Christ… » : avec Lui, je suis une créature nouvelle.
« Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ… » comment je l’entends…
Je travaille à la réconciliation : avec moi-même, avec Dieu, avec les autres…


Je demande au Seigneur la grâce de me réconcilier avec ceux qu’il a mis sur mon chemin et de connaître ce pardon qui libère et met en joie.


Autre texte
« Dieu est l’amour même, la tendresse même, il veut notre bien infiniment, il veut le bien de l’humanité et le bien de chacun, il ouvre en nous les possibilités d’une fraternité sans limite, il ouvre en nous la possibilité de relations nouvelles avec tous, il est force de réconciliation en son Fils Jésus…
Nous comprenons que cette main qu’il nous a tendue peut nous transformer, nous faire devenir autre en son Fils Jésus. En son Fils Jésus nous entrons dans une nouvelle humanité par rapport à celle que nous avions expérimentée auparavant. Nous sommes dans un tout autre référentiel, une nouvelle manière de nous situer, d’entrer en relation avec Dieu, avec les autres. Nous percevons le sens de notre existence terrestre comme un temps de grâce pour recevoir cette nouvelle vie, pour chercher à en vivre toujours plus pleinement, pour travailler de telle manière qu’elle se répande chez nos frères, nos sœurs… Tout le reste se réfère à cette bonne nouvelle pour tous. »

Publié le 8 mars 2013 par père Jean-Luc Fabre in http://www.jardinierdedieu.com/


Vers accueil retraite
Vers étape suivante