les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Textes pour prier > De même Sève...

De même Sève...

Esprit comme une sève
Irriguant le corps de Marie,
Esprit comme une sève
Irriguant le tronc de ton peuple,
Tu féconderas notre peu de foi

 [1]

Marie de même Sève, Marie greffée sur le Christ, Marie-sarment, Marie-fruit, prie pour nous ! Que nous soyons « trouvés en Christ » dès aujourd’hui et pour toujours !

  • Dans l’Evangile selon saint Jean, Jésus nous dit son désir :
    Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
    Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu’il en donne davantage.
    Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite :
    Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
    Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
    Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu’on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.
    Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez.
    Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.
    Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
     [2]
  • Paul partage aux chrétiens de Philippes ce qui le met en route pour répondre au désir du Christ :
    Mais oui, je considère que tout est perte en regard de ce bien suprême qu’est la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur. A cause de lui j’ai tout perdu, et je considère tout cela comme ordures afin de gagner Christ et d’ être trouvé en lui, non plus avec une justice à moi, qui vient de la loi, mais avec celle qui vient par la foi au Christ, la justice qui vient de Dieu et s’appuie sur la foi. [3]
  • Avec l’Eglise toute entière, nous demandons :
    Dieu puissant, de qui vient tout don parfait, enracine en nos cœurs l’amour de ton nom ; resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous ; veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir. [4]

    La gloire de Dieu notre Père,
    c’est que nous demeurions dans l’amour du Christ !
    La gloire de Dieu notre Père,
    c’est que nous portions beaucoup de fruit.
     [5]

Notes

[1P. Fertin, dans Prière du Temps Présent

[2Evangile selon Saint Jean, chapitre 15, versets 1-9 (AELF)

[3Lettre de Saint Paul, apôtre, aux Philippiens, chapitre 3, versets 4-10 (TOB)

[4Oraison du 22ème dimanche du temps ordinaire

[5Didier Rimaud