les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Textes pour prier > Méditation sur la Pentecôte

Méditation sur la Pentecôte

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous rendrez témoignage, vous qui êtes avec moi depuis le commencement.
J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu, et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

Evangile selon saint Jean, chapître 15 versets 26-27 ; chapître 16, versets 12-15


  • À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :
    Je suis présent(e) de tout mon être à ce moment des adieux, celui où Jésus dit l’essentiel, prononce les mots qui vont aider ceux qui restent à poursuivre le chemin.
  • Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
    Je m’arrête sur la sollicitude du Seigneur envers nous, envers moi : Il sait que je souhaite témoigner de Lui aujourd’hui, il sait aussi que je doute de mes capacités à assumer cette responsabilité.
    Me devançant dans mes interrogations, il m’envoie son Esprit.
    Comment est-ce que j’accueille ce Défenseur, cet Esprit qui vient du Père et que Jésus me communique ?
    Quelle place je lui laisse pour œuvrer avec moi, en moi ? M’inspire-t-il ?
    Qui tient les rênes ?
  • Et vous aussi, vous rendrez témoignage, vous qui êtes avec moi depuis le commencement
    Je peux relire mon histoire avec Jésus. Tout ce qu’il a commencé en moi, tout ce que j’ai commencé avec lui.
    Je m’appuie là-dessus et sur la confiance qu’il place en moi, pour aller de l’avant.
  • J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter.
    À nouveau ce souci de Jésus de protéger ses amis devant les difficultés à venir, de me protéger.
    Il connaît intimement chacun(e), disciple d’hier, disciple d’aujourd’hui, et il sait combien son Esprit lui est vital, m’est vital.
  • Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière.
    J’ai soif de vérités sur lesquelles je puisse fonder et ensuite m’appuyer.
    Je quête la vérité sur moi-même, la vérité dans mes relations et dans mes savoirs.
    Jésus m’assure que l’Esprit me conduira à la pleine compréhension de la vérité en qui sont unifiées ces vérités.
    Le don de l’Esprit et celui de la vérité sont étroitement liés.
  • En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu, et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
    Me livrer à l’Esprit, c’est me livrer à Jésus. Et donc à Dieu dont Jésus est Parole pour hier, pour aujourd’hui, pour demain. J’entre ainsi dans le Mystère trinitaire.
  • Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
    Par sa façon de vivre et de mourir, Jésus a souhaité nous aider à mieux connaître Dieu.
    Ressuscité, il nous communique son Esprit qui poursuit aujourd’hui en chacun(e) de nous son œuvre entreprise.
    Accueillir ce que me souffle l’Esprit, c’est donc accueillir ce que me souffle Jésus, au fil des heures, des jours, des années.
    Je contemple quelques instants sa vie déployée depuis l’Annonciation et je redis au Seigneur mon désir de le rejoindre dans la réalisation de son projet, d’être son témoin en ce temps, marchant à sa suite.
  • Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
    Par le don de son Esprit, Jésus m’offre tout ce qui est à Lui et donc tout ce qui est à Dieu.
    Il me dit que l’action de l’Esprit fera de moi un témoin pour aujourd’hui, avec la compétence et parfois le courage que cela exige.

    Avant de clore ce temps de prière, je reprends quelques instants mes doutes et mes interrogations sur ma capacité à témoigner exprimés au début, puis je m’adresse au Seigneur, tel(le) que je suis maintenant, ayant au cœur sa Parole ré entendue.

    C. Fuchez