les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace création et partage > Expression et création > En mots > Psaume de notre temps

Psaume de notre temps

Psaume de notre temps - de tous les temps

Prends pitié, ô mon Dieu.
Prends pitié !

|Mon cœur n’ose plus se réjouir en Toi
Chaque fois, l’ennemi l’assaille...
Il piétine mes joies, cultive mes orages
Gribouille jusqu’au souvenir de Toi

Prends pitié

Le cœur en lutte se fatigue
Parfois l’ombre de l’ombre s’efface
Devant un rayon puissant de lumière
Mais l’éclaircie ne dure qu’un instant

Prends pitié

Mes doigts ne retiennent plus rien
Mon regard s’affole de t’avoir perdu
Je T’entends, Tu es là – mais ta voix se tord,
Je ne recueille plus que ricanements

Prends pitié

Mon âme est le jouet
De courants contraires
Je crie contre le vent
Je pleure dans les abîmes

Prends pitié

Je sais ta force et mon désir
Je sais ton désir et ma faiblesse
Apaise mon cœur dispersé
Calme mon esprit tourmenté

Prends pitié

|Ne me laisse pas à sa merci
Il se joue de moi
Élargis l’espace de ta présence
Maintiens la lumière de nos paroles

Prends pitié

Il m’empoigne et me fait tourner
Plus de repères, je ne tiens plus debout
Ton regard dans un éclair
Son rire noir dans une faille

Prends pitié

Je suis secouée, mise à bas
L’espérance me relève
La confiance guide quelques pas
Fauchée aussitôt par l’éclat d’une violence

Prends pitié

Je suis fatiguée, Seigneur
La lutte est au-dessus de mes forces
Viens me sauver
Garde-moi en ton sein

Prends pitié

Combien de temps encore
Réussirai-je à vouloir repartir
J’ai peur, mon Dieu
Viens me sauver

Prends pitié

|

Ne le laisse pas gagner,
C’est ma seule prière
Réalise en moi ta puissance
Montre la force de ta Vie

Et je te servirai, ô mon Dieu
Nuit et jour, sans relâche
Je m’attacherai à ta louange
Je serai un hymne vivant.

Et je te contemplerai
Et je raconterai à mes frères ton Amour
Ta fidélité sans égale
Ta tendresse infinie

Prends pitié, ô mon Dieu.
Prends pitié.

A.S.