les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Archives > Avent 2014 > Sois joyeuse toi qui as la faveur de Dieu

Sois joyeuse toi qui as la faveur de Dieu

J 3 - Avent 2014

Les récits de l’enfance sont propres à Luc.
Luc présente les « événements » qui sont au point de départ de la prédication de l’Eglise. Il s’est informé avec soin de la tradition des premiers témoins.
Son projet est de montrer la signification des faits par la foi : une foi éclairée par l’événement de Pâques et la vie de l’Église.
C’est bien parce que le Christ est ressuscité d’entre les morts que les premiers chrétiens ont voulu connaître son origine.

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s’appelait Marie.
L’ange entra auprès d’elle et lui dit : " Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi. "
À ces mots, elle fut très troublée et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit : " Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand et sera appelé fils du Très Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. "
Marie dit à l’ange : " Comment cela se fera-t-il puisque je n’ai pas de relations conjugales ? "
L’ange lui répondit : " L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu’Elisabeth, ta parente, est elle aussi enceinte d’un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, elle qu’on appelait la stérile, car rien n’est impossible à Dieu. "
Marie dit alors : " Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu l’as dit ! " Et l’ange la quitta.
Luc 1, 26-38

Je me présente au Seigneur tel (le) que je suis,
J’imagine le lieu, je regarde les personnages, j’entends les dialogues.
Je peux demander au Seigneur d’entrer dans le mystère de ce Dieu infiniment grand qui se fait infiniment petit.

Marie, la première en chemin, m’invite à sa suite, à entendre pour moi aujourd’hui l’annonce de l’ange.

« Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu... »
« Sois sans crainte, car tu as trouvé grâce aux yeux de Dieu »
« L’Esprit saint viendra sur toi... »
« Rien n’est impossible à Dieu »

Je laisse résonner en moi toutes ces phrases.

  • Comment je laisse le Seigneur prendre corps en moi ?.... Comment je l’accueille, je Lui donne vie et je le nomme ?

La Première en Chemin (V 565)

La première en chemin, Marie tu nous entraînes à risquer notre "oui" aux imprévus de Dieu,
Et voici qu’est semé en l’argile incertaine, de notre humanité, Jésus-Christ, fils de Dieu.

Marche avec nous, Marie, sur les chemins de foi,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, joyeuse tu t’élances, prophète de celui qui a pris corps en toi,
La parole a surgi, tu es sa résonance et tu franchis des monts pour en porter la voix.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de l’annonce,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, tu provoques le signe et l’heure pour Jésus pour se manifester,
"Tout ce qu’Il vous dira, faites-le !" et vos vignes sans saveur et sans fruit seront renouvelées.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de l’écoute,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, pour suivre au Golgotha le fils de ton amour, que tous ont condamné.
Tu te tiens, là, debout, au plus près de la croix, pour recueillir la vie de son cœur transpercé.

Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de croix,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, brille ton espérance en ton cœur déchiré et la nuit du tombeau,
Heureuse, toi qui crois d’une absolue confiance, sans voir et sans toucher, tu sais le jour nouveau.

Marche avec nous, Marie, aux chemins d’espérance,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, avec l’Eglise en marche, dès les commencements, tu appelles l’Esprit,
En ce monde, aujourd’hui, assure notre marche ; que grandisse le corps de ton fils, Jésus-Christ.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de ce monde,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.
(bis)

La première en chemin, aux rives bienheureuses, tu précèdes, Marie, toute l’humanité,
Du royaume accompli, tu es pierre précieuse, revêtue du soleil, en Dieu transfigurée.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de nos vies,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu
. (bis)