les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Qui sommes-nous ? > Vie de la Compagnie > Témoignages

Témoignages

A la « Maison Sainte Claire », il me semble important, en tant que sœur d’Anne de Xainctonge, que je sois simplement là, une présence attentive à chacune des sœurs – et aussi à nos frères prêtres – souvent les uns et les autres en grande faiblesse, de quelque nature que ce soit. Accueil attentif et respectueux de ce que vit chaque personne. En même temps, veiller à encourager l’effort que peut encore donner l’une ou l’autre sœur, aider à garder les cœurs ouverts aux évènements du monde, par l’information et la prière.
Soeur Thérèse

Toute ma vie, j’ai aimé partager mon amour des mathématiques. Aujourd’hui encore, faire grandir (laborieusement) ce goût chez un collégien en énorme difficulté scolaire ou chez une adulte de 55 ans qui aimerait passer un CAP me rend heureuse et entretient ma vocation d’éducatrice à la suite d’Anne de Xainctonge et de Mère Roland.
Soeur Françoise

Ce qui donne vie et joie à ma mission se conjugue dans l’expression « Prendre soin ». Elle se pratique en Église auprès des aumôniers, des équipes, des malades, des familles et des soignants. Appeler, encourager, former pour discerner sa juste place de visiteur ou de responsable. Travailler à plusieurs, susciter le dialogue et les collaborations. Écouter, se faire proche, être témoin d’une quête de sens, entendre l’espoir de guérison, la souffrance, les pertes multiples et l’approche de la mort. Parler au Seigneur de celles et ceux qu’il aime et entrer ainsi en communion.
Soeur Elisabeth Didier

L’accompagnement des personnes et des groupes à la Maison de Prière est une grande joie pour moi. Un chemin d’ Emmaüs, un chemin où se disent toutes les ombres de la vie, tristesse découragements, attentes, espérances, joies parfois. La parole de Dieu donnée comme un pain qui illumine le cœur. Participer à la croissance humaine et spirituelle des personnes, je me sens pleinement accordée avec mes devancières, Anne de Xainctonge et Mère Roland dans cette mission d’Eglise pour le monde d’aujourd’hui.
Soeur Danièle

«  La première forme d’apostolat voulue par Anne de Xainctonge est le témoignage de notre vie consacrée à Jésus-Christ » (Constitutions n°9). C’est ainsi que je vis l’accueil à la Maison de Prière, à la Maison diocésaine, c’est aussi dans cet esprit que je l’ai vécu à l’Association Voyageurs 37, à la Riche. Accueillir avec sourire, disponibilité, discrétion, respect des personnes… renseigner, répondre à l’attente. Lieux de rencontres, c’est une mission gratuite et aussi gratifiante.
Soeur Marie-Liesse

Dans le cadre des « Visitations », comme membre de l’équipe diocésaine qui va au-devant des personnes à la rue, à Tours, je veux être attentive, comme Anne de Xainctonge, aux richesses cachées de la personne rencontrée. Nous la saluons par son prénom, comme unique dans le cœur de Dieu. Nous cherchons à l’aider à grandir en humanité. C’est ainsi que Sébastien nous a dit : « Vous ne vous arrêtez pas à l’apparence des personnes. » Maria, roumaine : « Je me suis sentie reconnue comme une personne. » Mohamed, marocain : « Vous m’avez écouté, c’est si rare de pouvoir converser, cela m’a fait plaisir. »

Soeur Elisabeth Deneufbourg