les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace création et partage > Expression et création > En mots > "Va pour toi !"

"Va pour toi !"

Au cours de mes méditations sahariennes, j’ai appris à marcher en pèlerin, dans le sillage d’Abraham. Car dans le désert, il faut marcher et marcher, c’est-à-dire croire que la vie est un passage.


Ce qui importe, c’est d’aller vers l’humain en toi ! A partir de ce que tu es : un humain, né à tel endroit, ayant telle hérédité, tel père, c’est-à-dire un humain unique dans ses limites ; non pas une personne idéale, rêvée, mais un humain parmi les humains.
Toute l’aventure de la foi est dans cette relation personnelle au Dieu de Jésus Christ. Car l’inouï, c’est que Dieu a foi en nous ! L’inouï, c’est que Dieu croit en l’homme !

« Va vers toi », repars ! Ouvert à d’autres rencontres car tu es un être de relation, à partir de ta parenté. Chacun, pour sa part, bonne ou mauvaise, a contribué à ce que tu es, un être de relation, venant de la maison de ton père. Prends conscience, en allant vers toi, de tout le potentiel de conscience, de pensée, d’amour, d’action qui se trouve en toi, et de la confiance qui t’a été témoignée par celui qui t’a dit : « Va pour toi ! » Prends conscience aussi de ce potentiel en chaque être humain et essaie-toi à témoigner la même confiance envers autrui. De cette façon-là, tes rencontres alors seront profondément humaines.
« Pars pour le pays que je te montrerai, pour aller jusqu’au bout de toi-même ! »
Oui ! Se risquer à Dieu, avec tout ce que cela signifie de bouleversements, d’étrangeté, de surprises, pour aller jusqu’au bout de la rencontre. Se risquer à Dieu pour oser la vie à travers d’autres surgissements, pour que naissent d’autres audaces.
Me voilà invité, en Abraham, à me découvrir partie d’un tout et solidaire de ce tout. Le chemin qu’Adonaï me demande de suivre me conduit vers cette destination ontologique.

« Va pour toi… » - « Lekh Leka »
pour que JE fasse TOI en grande nation
et que JE bénisse TOI
et que JE grandisse le nom de TOI.


Telle est la promesse du Seigneur : « Et je te bénirai ! » Dans ta maison, ouverte sur l’avenir : toi, acceptant consciemment d’émerger, de recevoir dans ta paume ouverte la bénédiction. Laisse-moi te bénir, moi qui t’ai fait homme, non pas tout fait, ni parfait, mais pouvant se faire, se parfaire : vivant et capable de réaliser mon projet ! Moi qui t’ai fait libre, pouvant aussi le refuser.

Et si tu vas vers toi – car je ne te demande pas de venir vers moi, même si sur ce chemin tu me trouveras toujours – je pourrai bénir la vie en toi ; vie qui accueille, reçoit, échange, découvre et ce, non malgré tes erreurs mais parfois, voire souvent, grâce à tes erreurs…
« Va pour toi ! » Que ta conscience la plus profonde, la plus intime soit atteinte. Que la décision de prendre ce chemin vers toi relève de toi et de personne d’autre, et je te bénirai. S’il-te-plaît, continue ma création (Gn 2, 3). S’il-te-plaît, fais-moi devenir (Ex 3, 14). Sois cet être en marche vers soi, un bonheur, un bonheur transmissible : et tu seras bénédiction (Gn 12, 2)

« Va pour toi ! » avec une conscience élargie ! Fais de ta vie une marche vers la lumière. Prends ton bâton et marche, pour que la route devienne un lieu de rencontre et de communion sur la terre des hommes. C’est la route de la foi, sur des chemins encore à découvrir, encore à baliser, et toujours à poursuivre. Je t’éclaire sur le chemin quel qu’il soit, celui où tu vas. Je suis Lumière !

Texte : sr Thérèse Gagnaux
Photo : A.S.