les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Carême 2017 > Dieu notre rocher

Dieu notre rocher

Carême 2017 - Étape 7

Le psaume 94 est une invitation à la louange après les années de désert où le peuple d’Israël a douté de la fidélité du Seigneur. Le psaume fait clairement allusion à l’épisode de l’eau jaillie du rocher, relaté dans le livre de l’Exode 17, 1-7 et qui se termine par cette affirmation : « (Moïse) donna à ce lieu le nom de Massa (« défi ») et Meriba (« accusation ») parce que les fils d’Israël cherchèrent querelle et parce qu’ils mirent le Seigneur à l’épreuve »...


Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Approchons devant lui en rendant grâce,
par nos chants et nos hymnes, acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu,
et nous le peuple qu’il conduit.

Aujourd’hui, écoutez ce qu’il dit
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de l’épreuve et du défi,
où vos pères m’ont défié et provoqué. »



J’imagine le temple de Jérusalem et les pèlerins qui se pressent sur les marches du temple pour une grande célébration : « venez, crions de joie pour le Seigneur, acclamons notre Rocher, notre salut ».



« Notre Rocher », cette formule à elle seule, est une profession de foi : Israël a choisi de s’appuyer sur Dieu et sur lui seul, comme aux premiers jours de l’Alliance.

Malgré ses infidélités le peuple reconnaît que son Dieu reste fidèle et le « conduit »...

Le rocher d’où l’eau a jailli, c’est aussi le Christ, envoyé par le Père, comme source de vie pour chaque homme.



Je rejoins les femmes et les hommes qui, en ce jour, « crient de joie », « rendent grâce », « s’inclinent » devant le Seigneur.

Ce psaume me rappelle le choix de la confiance sans cesse à refaire : « Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? Ne fermez pas votre cœur » …
Je demande pardon pour les moments où j’ai défié le Seigneur et où mon cœur était fermé.

Chaque jour est un jour neuf. Aujourd’hui, je peux décider de m’en remettre au Seigneur et je lui redis ma confiance.



Psaume 94 (entier)

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Approchons devant lui en rendant grâce,
par nos chants et nos hymnes, acclamons-le !

Oui, le grand Dieu, c’est le Seigneur,
 le grand roi au-dessus de tous les dieux  :
 Il tient en main les profondeurs de la terre,
 et les sommets des montagnes sont à lui  ;
 à lui la mer, c’est lui qui l’a faite,
 et les terres, car ses mains les ont pétries.

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu,
et nous le peuple qu’il conduit.

Aujourd’hui, écoutez ce qu’il dit
« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de l’épreuve et du défi,
où vos pères m’ont défié et provoqué. »

Pendant quarante ans leur génération m’a déçu,
et j’ai dit  : « Ce peuple a le cœur égaré,
il n’a pas connu mes chemins.
Dans ma colère, j’en ai fait le serment  :
Jamais ils n’entreront dans mon repos.  »



Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.

Vers l’accueil de la retraite
Vers l’étape précédente
Vers étape suivante