les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Carême 2017 > Jésus nous illumine

Jésus nous illumine

Carême 2017 - Étape 4

Au chapitre 16, il était question de la mort et de la résurrection de Celui qui venait d’être reconnu comme le Fils du Dieu vivant ; au chapitre 17, il est question de la gloire du Fils de l’homme. Scène grandiose que les disciples sont incapables de comprendre. Jésus se montre à eux transfiguré pour soutenir leur foi et pour leur affirmer que le chemin ne s’arrête pas à la mort.


Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne*. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse**, et une pour Élie**. » Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse*** les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul.
En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

Matthieu 17, 1-9

*Haute montagne : lieu de la révélation, à l’écart
**Moïse représente la Loi et Elie les prophètes. Ils sont deux figures du peuple de Dieu.
***Nuée lumineuse : c’est une théophanie. Dieu invisible se fait reconnaître dans des signes extérieurs (nuée, vent, ombre, aile…)


Je choisis un lieu tranquille, à l’écart. Je relis le texte et je contemple le Christ dans sa gloire. J’accueille le Seigneur dans ma vie.



Les disciples montent avec le Seigneur sur la montagne, ils l’accompagnent, ils descendent et entendent « ressuscité d’entre les morts… »

Je contemple les trois témoins choisis par Jésus : leurs gestes, les paroles, l’attitude du cœur…

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Jésus est réellement le Messie annoncé par les prophètes



J’entends la voix du Père, je regarde la gloire du Fils, je contemple le visage du Christ

J’imagine la tendresse de Jésus, Dieu et homme, qui « s’approche », « touche » et rassure.

Je demande au Père d’écouter la voix de son Fils bien aimé. Il est pour moi, encore aujourd’hui, toujours donné.



Autre texte

L’instant de la vision splendide fut sans doute extrêmement bref, mais tellement merveilleux que Pierre avait proposé de le prolonger et même de l’éterniser. Il avait rêvé tout haut que le bonheur serait de s’installer dans cet instant devenu éternel, afin de posséder Dieu sur l’heure, face à face et pour toujours. Mais avant même qu’il eût achevé sa phrase, un brouillard les avait tous enveloppés, cependant qu’une Voix s’en échappait : "celui-ci est mon Fils bien-aimé ; écoutez-le".
  Dieu avait donc coupé court à tout projet d’installation. On ne s’installe pas, on continue ! On redescend dans la plaine ; et là, dans la plaine où vivent les hommes, une seule chose importe : écouter Jésus pour faire ce qu’il dit. Non pas voir, être ébloui et ne rien faire, mais écouter et faire (écouter veut dire obéir).

François Varillon, extrait de "La parole est mon royaume »



Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.

Vers l’accueil de la retraite
Vers l’étape précédente
Vers étape suivante