les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Avent 2017 > Joseph : le témoin bousculé de l’incarnation

Joseph : le témoin bousculé de l’incarnation

Avent 2017 – Étape 1-1
Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.



Introduction au texte
Matthieu évoque le songe de Joseph. Dans cet Evangile Joseph occupe toute la place. L’ange l’interpelle.


Parole de Dieu
Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.
(Mt 1,18-24)


Pour entrer dans la prière
J’arrive avec tout ce qui m’habite.
Je dépose cela devant le Seigneur.

Puis je lui demande de me laisser bousculer.


Pistes pour prier
Je regarde Joseph, dans sa maison, assis, faisant ses projets : d’abord comment il va vivre avec Marie, et puis après l’annonce de sa grossesse, comment il va la renvoyer.
Je me rends attentif à ce qui l’habite alors, à ce qu’il pense, à ce qu’il décide, à ce qu’il ressent.
J’entends l’invitation de l’ange : « Joseph, fils de David, ne crains pas. »

Je regarde Joseph qui se lève. Il a rêvé. Qu’est-ce qui a changé en lui ?



Pour moi aujourd’hui
J’accueille ces mots qui m’invitent à me laisser déplacer avec confiance.

Je repère mes habitudes, mes certitudes.
Quelles sont-elles ?
M’empêchent-elles de grandir dans la foi ?

Je me tourne vers celui qui vient et je pose à nouveau mes projets devant lui…


Autre texte :
« Dire d’une personne qu’elle s’est convertie implique qu’elle a fait un choix actif et volontaire. Je dois reconnaître que les choses ne se sont pas tout à fait passées comme ça pour moi cette nuit-là dans le désert. Je dirais plutôt que j’ai reçu une grâce et un don extraordinaires. Et j’ai laissé en moi tout l’endroit et l’espace possibles pour ce don. C’est pour cette raison qu’au lieu de m’appeler converti, je préfère être défini comme une personne qui a reçu une révélation. »
« J’ai reçu une révélation »
Au lieu du terme « converti », « l’expression qui me caractérise le mieux », est celle d’une personne « qui a reçu une révélation parce qu’elle exprime la surprise du don que j’ai reçu. Je ne recherchais pas Dieu et je ne savais pas que Dieu me recherchait. J’ai reçu un don que je ne recherchais pas. Cette révélation ne fut que le début pour moi ».

(Eric Emmanuel Schmitt – La nuit de feu)


Vers Accueil retraite
Vers étape suivante