les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > L’Alliance après le déluge

L’Alliance après le déluge

Carême 2018 - Étape 2 - Vers le 1er dimanche de Carême

Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.



Le récit du déluge réel ou « mythique » est inscrit au plus profond des mémoires collectives. Après le déluge, avant que chacun ne retourne fouler la terre pour mener ses activités, Dieu pose un signe de réconciliation et d’entente. Il propose une Alliance entre Lui et Noé et, à travers lui, à tout son peuple et à toute l’humanité. L’alliance n’existe pas sans signe concret : ici un arc-en-ciel qui va de la terre au ciel.


Dieu dit encore à Noé et à ses fils : « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre, tout ce qui est sorti de l’arche. Oui, j’établis mon alliance avec vous : aucun être de chair ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n’y aura plus de déluge pour ravager la terre. » Dieu dit encore : « Voici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à jamais : je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu’il soit le signe de l’alliance entre moi et la terre. Lorsque je rassemblerai les nuages au-dessus de la terre, et que l’arc apparaîtra au milieu des nuages, je me souviendrai de mon alliance qui est entre moi et vous, et tous les êtres vivants : les eaux ne se changeront plus en déluge pour détruire tout être de chair.
(Gn 9,8-15)


Je prends le temps pour me préparer à la rencontre.
Je lis si possible à haute voix et je regarde la scène (Noé et ses fils, les animaux de la création, l’arc en ciel).


- Dieu parle ici directement avec son peuple au travers de Noé et de ses fils : m’est-il arrivé d’avoir cette sensation que le Seigneur me parle ?
- Je regarde cette incroyable rencontre de Dieu avec Noé ; j’imagine un Noé peut être interloqué. Quelle confiance Dieu a en Noé, en nous, en moi pour proposer une telle alliance !

- Dieu ne dit pas : souvenez-vous de moi, Il dit « Je me souviendrai de mon alliance »… J’accueille ce Dieu qui veut entrer en relation avec moi.

- Le mot « alliance » est employé cinq fois...
Je vois l’arc-en-ciel ; je contemple le Seigneur, source de vie et de beauté.

- Dieu prend en compte l’homme et les animaux : je loue le Seigneur avec toute la création.


Je Le remercie pour cette promesse renouvelée.
Je rends grâce pour ce carême qui commence et je poursuis ma route.



Autre texte :
« Dieu ne se cache pas, j’en suis sûr, pour que nous Le cherchions ; pas plus qu’il nous laisse souffrir pour augmenter nos mérites. Bien au contraire, penché sur la création qui monte à Lui, Il travaille de toutes ses forces à la béatifier et à l’illuminer. Nos doutes, comme nos maux, sont le prix et la condition même d’un achèvement universel. J’accepte, dans ces conditions, de marcher jusqu’au bout sur une route dont je suis de plus en plus incertain, vers des horizons de plus en plus noyés dans la brume. Voilà comment je crois. Amen ! »
Prière du Père Teilhard de Chardin.


Vers l’étape suivante
Vers étape précédente
Vers Accueil retraite