les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > AVENT 2016 > La folie de l’incarnation (4-2)

La folie de l’incarnation (4-2)

Avent 2016 – Étape 4-2
Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.



Introduction au texte
Le début de l’évangile de Luc est une alternance de récits concernant la naissance de Jean et celle de Jésus. C’est bien ancré dans notre humanité que Dieu se manifestera par l’acte de foi incroyable de Marie. Dieu a besoin de son consentement pour réaliser le mystère de son incarnation.


Parole de Dieu
Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »
Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.
(Lc 1, 46-56)



Pour entrer dans la prière
J’offre au Seigneur cet espace de ma journée pour me rendre totalement présent à sa Présence.
Et je lui dépose mes préoccupations matérielles à l’approche de Noël pour me re-centrer sur sa venue

Je demande la grâce d’accueillir l’étrangeté de son incarnation.



Pistes pour la prière
Je regarde Marie qui accueille cette nouvelle incroyable dans la joie.
Librement elle répond à cette invitation de Dieu.
Elle est dans la paix.

Je me laisse envahir de la joie de Marie.
Je suis aimé(e) de Dieu.
Il est avec moi tous les jours.



Pour moi aujourd’hui
Marie croit profondément à la toute-puissance de l’amour de Dieu. Ai-je fait cette expérience qu’avec Dieu tout est possible ?
Je peux demander à Marie de me l’apprendre.
Je contemple ce mystère de l’Incarnation qui approche. Enfin le Verbe se fait chair. Même si cela est étrange, oui je crois.



Autre texte
Quand on y pense ….croire que le Fils de Dieu s’est fait chair,
qu’il est mort pour nos péchés et qu’il est ressuscité…
C’est beau mais est-ce vraiment vrai ?
Est-ce bien sérieux de croire en cela ?

En lisant l’Évangile de Jean, je comprends avec mon intelligence
le message que l’auteur souhaite nous faire passer,
et les moyens qu’il utilise pour nous convaincre, mais avec la tête seulement.

Le vieux rationaliste qui sommeille en moi se défend :
il aborde le texte comme un objet extérieur qu’il décompose et qu’il dissèque.

Seigneur, je ne peux pas croire tout seul.
Mon orgueil m’empêche d’accueillir et de me laisser faire par ta Parole.
Ma raison raisonnante réclame le monopole du vrai.

« Seigneur, je crois, viens au secours de mon incroyance ! »

Tu réponds à mon appel.

Ta grâce est là, qui permet à mon cœur de riche d’entrer dans ton royaume,
grâce aux frères et aux sœurs que tu places sur mon chemin.

J’accepte de laisser ma suffisance,
j’accepte que tu viennes au secours de ma faiblesse.
Je t’ouvre la porte : entre et viens.

Charles Mercier - Revue Vie Chrétienne n° 26



Une nouveauté pour cette retraite en ligne :
Mardi prochain nous vous invitons pour une étape de relecture. Restez disponibles !


Vers accueil retraite
Vers étape précédente
Vers relecture