les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Avec la femme hémorroïsse

Avec la femme hémorroïsse

« Ta foi t’a sauvée »

Carême 2022 - Jour 3

Jésus vient de traverser le lac de Tibériade. Il se met en route avec un chef de synagogue qui le supplie de venir imposer les mains à sa fille malade. Une foule nombreuse le suit.


Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –… cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

(Marc 5, 24-34)


Seigneur mon Dieu je crois profondément que Tu es présent, que Tu me vois, que Tu m’entends.
Je me présente à Toi avec tout ce qui m’habite en ce moment même. Je dépose tout cela dans Ton cœur pour être tout à Toi.



J’imagine Jésus qui marche, pressé de tous les côtés par la foule. Je vois cette femme qui ne veut pas être vue mais qui se faufile, joue des coudes pour arriver à Jésus.

Seigneur, fait grandir en moi la confiance.


-  Je regarde cette femme accablée par sa maladie depuis 12 ans, sa souffrance morale, sa honte, son exclusion. Une force en elle la fait avancer, marcher coûte que coûte pour toucher Jésus.
Je regarde ma vie avec ses joies et ses accablements. A quelle source je puise ma force pour continuer d’avancer ?

- Jésus se laisse toucher, son humanité se laisse atteindre par la confiance qui lui est faite. La force de l’Amour de Dieu sort de lui pour guérir cette femme. Il désire la voir, la rencontrer.
Jésus me cherche moi aussi et désire me rencontrer. Je peux entendre pour moi-même : « Ma fille (mon fils) ta foi t’a sauvée »



Je laisse résonner en moi une Parole qui m’a touché.
Je rends grâce d’être fille, fils du Père.
Je peux finir par un Notre Père pour lui confier notre monde, nous ses enfants.



Autre Texte

La voix de mon bien-aimé ! C’est lui, il vient… Il bondit sur les montagnes, il court sur les collines, mon bien-aimé, pareil à la gazelle, au faon de la biche. Le voici, c’est lui qui se tient derrière notre mur : il regarde aux fenêtres, guette par le treillage.
Il parle, mon bien-aimé, il me dit : Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens... Vois, l’hiver s’en est allé, les pluies ont cessé, elles se sont enfuies. Sur la terre apparaissent les fleurs, le temps des chansons est venu et la voix de la tourterelle s’entend sur notre terre. Le figuier a formé ses premiers fruits, la vigne fleurie exhale sa bonne odeur. Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens…
Ma colombe, dans les fentes du rocher, dans les retraites escarpées, que je voie ton visage, que j’entende ta voix ! Ta voix est douce, et ton visage, charmant.

(Le Cantique des cantiques 2, 8-14)

Vers jour 4 - Jeudi 17 mars, Saint Patrick.
Vers Accueil retraite
Boîte à outils
Vers étape précédente

Documents joints