les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Avec le bon larron

Avec le bon larron

« Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis »

Carême 2022 - Jour 7

Jésus a été crucifié avec deux malfaiteurs. Le texte décrit les remarques des personnes présentes : le peuple, les chefs, les soldats, les malfaiteurs et Jésus lui-même.


Le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! »
Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! »
Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « Celui-ci est le roi des Juifs. »
L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! »
Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »
Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

(Luc 23, 35-43)


Fermer un moment les yeux, faire un signe de croix. Seigneur, me voici avec toi.
Regarder la scène : les croix, les attitudes, les silences, les moqueries…


Demander à l’Esprit de me guider au milieu de ce tumulte.


-  « Sauve-toi toi-même »
Se mêler à la foule. Observer ce que ressentent les personnes présentes. Ce Jésus a sauvé beaucoup de personnes ; pourtant il s’est laissé condamner et crucifier. Il y a de la déception, de l’incompréhension.
Dans quelle mesure ces sentiments peuvent-il être aussi les miens ?

- « Jésus souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume ».
Cet homme, condamné à la même peine que Jésus, se reconnait pêcheur et croit que Jésus peut encore le sauver. Il ne se laisse pas influencer par la foule, il s’adresse humblement à Jésus comme à un roi.
J’essaie de faire mienne cette attitude.

- « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »
Agonisant, Jésus reste attentif à ceux qui sont sur sa route. Pour ceux qui ne lui demandent rien il ne peut rien ; la demande de cet homme le touche et sa réponse va bien au-delà.



Quelles que soient les circonstances, la rencontre avec Jésus est toujours possible, il écoute ceux qui l’interpellent avec un cœur droit, comme il a écouté le centurion, la femme hémorroïsse et bien d’autres. Conscient de ma misère, mais confiant dans l’amour de celui qui meurt pour moi, je m’adresse à lui comme le bon larron. Je peux lui confier ce qui me préoccupe le plus en ce moment.


Autre Texte
Le pénitencier

Les portes du pénitencier
Bientôt vont se fermer
Et c’est là que je finirai ma vie
Comm’ d’autres gars l’ont finie.

Pour moi ma mère a donné
Sa robe de mariée.
Ne peux-tu jamais me pardonner ?
Je t’ai trop fait pleurer.

Le soleil n’est pas fait pour nous,
C’est la nuit qu’on peut tricher.
Toi qui ce soir a tout perdu
Demain tu peux gagner.

O mères, écoutez-moi,
Ne laissez jamais vos garçons
Seuls la nuit traîner dans les rues,
Ils iront tout droit en prison.

Toi la fille qui m’a aimé,
Je t’ai trop fait pleurer.
Les larmes de honte que tu as versées,
Il faut les oublier.

Les portes du pénitencier
Bientôt vont se fermer
Et c’est là que je finirai ma vie
Comm’ d’autres gars l’ont finie.

(Paroles anglaises de Price Alan
Paroles françaises de Hugues Aufray)

Vers jour 8 - Étape disponible demain mardi 22 mars, Sainte Léa.
Vers Accueil retraite
Boîte à outils
Vers étape précédente

Documents joints