les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Cheminez

Cheminez

Avent 2018 – Étape 4
Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.



Le prophète s’adresse aux exilés de Babylone pour les réconforter en leur rappelant la puissance de Dieu. Plus loin, il leur annoncera la libération et le retour.



À qui pourriez-vous me comparer,
qui pourrait être mon égal ?
— dit le Dieu saint.
Levez les yeux et regardez :
qui a créé tout cela ?
Celui qui déploie toute l’armée des étoiles,
et les appelle chacune par son nom.
Si grande est sa force, et telle est sa puissance
que pas une seule ne manque.
Jacob, pourquoi dis-tu,
Israël, pourquoi affirmes-tu :
« Mon chemin est caché au Seigneur,
mon droit échappe à mon Dieu » ?
Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ?
Le Seigneur est le Dieu éternel,
il crée jusqu’aux extrémités de la terre,
il ne se fatigue pas, ne se lasse pas.
Son intelligence est insondable.
Il rend des forces à l’homme fatigué,
il augmente la vigueur de celui qui est faible.
Les garçons se fatiguent, se lassent,
et les jeunes gens ne cessent de trébucher,
mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur
trouvent des forces nouvelles ;
ils déploient comme des ailes d’aigles,
ils courent sans se lasser,
ils marchent sans se fatiguer.

(Isaïe 40, 25-31)


Je me mets en présence du Seigneur.
Je vois les exilés, je ressens leur désespoir, leur sentiment d’abandon.

Je Lui demande de me laisser toucher par sa Parole.


Je relis lentement le texte en étant attentif à ce que le Seigneur me dit de Lui-même.

« Qui a créé tout cela ? »
Je peux contempler la puissance de Dieu créateur, le bien qu’il me fait par la beauté de sa création.
Toutes ces merveilles, il les a faites pour mon bien.

« Son intelligence est insondable »
Je sens son regard sur moi, sur mes peurs, sur mes hontes, regard qui transforme tout, qui me comprend et m’enveloppe d’amour et de bienveillance.

« Ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles »
Je sens en moi cette espérance qui habitait les martyrs, les saints, le peuple de Dieu dans le désert, qui permet d’affronter les difficultés.



Je me remémore une épreuve, même petite, que j’ai traversée dans un passé plus ou moins proche. Je prends conscience de la présence du Seigneur à mes côtés et je rends grâce pour son action qui m’a permis d’avancer.

Je Lui confie mon cheminement actuel vers Noël.


Autre texte :
Pour rencontrer le Christ ressuscité, il ne suffit pas d’être sur le chemin. Etre sur le chemin, c’est passif. Il nous est demandé de prendre le chemin. Et du bon côté ! Il nous est demandé de prendre la vie comme elle vient. Elle vient du Christ. Elle va au Christ. Elle est le bon chemin, comme le Christ est le bon guide.
Au seuil de cette aventure de foi, il nous faut tout d’abord nous familiariser avec le paysage, comprendre le tracé de la route, reconnaître les signes du chemin. Ne craignons pas de flâner. Un chemin où l’on ne sait pas s’arrêter pour cueillir un brin d’herbe est un chemin sans joie. Il ne s’agit pas tant d’accumuler des idées sur la foi que de laisser venir à nous le Christ comme Il voudra venir.

P.Talec (Les choses de la foi)


Vers étape suivante
Vers Accueil retraite
Vers étape précédente