les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Dieu promesse 2/2

Dieu promesse 2/2

Avent 2021 - Étape 2

Dans cette page d’évangile, Marie et Elisabeth sont enceintes. Pourtant, Elisabeth était stérile, Marie n’avait pas encore vécu avec celui auquel elle était fiancée. Elles vont bientôt être mères.
Elles reçoivent leur enfant comme un cadeau de Dieu et reconnaissent dans cette naissance une action particulière de Dieu. Ce don les ouvre à la louange, elles en tressaillent de joie.


En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

(Lc 1, 39-45– Traduction AELF)


C’est l’heure, je me mets en chemin pour rencontrer mon Seigneur.
Je prends le temps de mettre de l’ordre dans mon coin prière, ce lieu que j’ai choisi pour vivre cette retraite en ligne. Ces quelques gestes sont prétexte à me sortir de mes préoccupations du moment et à disposer mon cœur. Je fais un signe de croix en disant : me voici Seigneur, puis m’installe dans la position qui m’est confortable pour prier.



Je regarde la maison de Zacharie et Elisabeth. J’imagine cette maison, sa forme, sa couleur, ses ouvertures, je sens le fumet appétissant du repas qui mijote sur le feu…
J’entre après Marie. Je ressens la fraicheur que les murs épais ont conservée, je vois Elisabeth, son ventre doucement arrondi… Je me tiens délicatement à l’écart et j’écoute leur conversation.



Seigneur, en ce jour où je suis témoin de la rencontre entre Marie et Elisabeth, je te demande la grâce d’être pleinement disponible à la rencontre à laquelle tu m’invites.


« Quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors… »
Elisabeth est à l’écoute ; à l’écoute de son corps ; son corps qui lui dit quelque chose de Dieu ; quelque chose de la promesse de Dieu.
Moi aussi, je me mets à l’écoute de mon corps, de mes sensations, de mes émotions humaines et spirituelles. Je prends du temps pour les accueillir ; accueillir ce que Dieu me dit par là …

« Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : Tu es bénie entre toutes les femmes … »
Elisabeth rend compte de toute l’espérance du peuple élu concentrée en Jean Baptiste qui tressaille dans son sein. Elle reconnait le Messie tant attendu en ce petit enfant dans les entrailles de Marie : la Promesse se réalise.
Elisabeth se fait alors la porte-parole de l’Esprit Saint, rien que ça !
J’accueille ce jour tant attendu qui surgit dans l’inattendu d’aujourd’hui… Je me laisse remplir par le désir de témoigner moi aussi de cette Bonne Nouvelle.

« la mère de mon Seigneur »
Elisabeth reconnait dans Marie bien plus que sa cousine Marie.
Je regarde tous les visages des personnes qui me sont familières, avec lesquelles j’ai des habitudes, mes habitudes…
Je considère comment parfois je les enferme dans mes préjugés.
Puis, j’envisage comment me laisser la chance de les découvrir autres, de découvrir qu’elles sont elles-mêmes habitées par l’Esprit Saint, qu’elles sont porteuses, elles aussi, d’une promesse…



A la fin de ce temps, je revois tous ces visages rencontrés dans ma prière ; j’en parle à Jésus. Je peux décider de poser à l’adresse de chacune de ces personnes une parole de bénédiction : Heureux…
Je termine ma prière en disant un Notre Père ou toute autre prière de l’Eglise. Puis je fais un beau signe de croix.



Autre proposition

JPEG - 377.2 ko

Jean salue l’Enfant Jésus.
La Visitation – Taizé, église de la Réconciliation – Photo Didier Baudino


Je fais silence, je me mets en présence du Seigneur.


Je regarde l’image, les couleurs, la composition, les personnages.
Qu’est-ce qui me touche ?
Je regarde Jean Baptiste qui rencontre le Messie tant attendu en la personne de ce petit enfant dans les entrailles de Marie : la Promesse se réalise.

Quel est le sens de cette scène biblique pour le peuple d’Israël ? pour le monde aujourd’hui ?

J’accueille le sens de cette scène biblique pour ma propre vie.


Je parle au Seigneur comme à un ami.

Vers étape précédente
Vers étape suivante
Vers Accueil retraite
Boîte à outils

Documents joints