les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Jésus annonce sa Passion et rappelle sa mission

Jésus annonce sa Passion et rappelle sa mission

Carême 2021 - Étape 4

Jésus annonce sa Passion aux apôtres pour la troisième fois. La requête de la mère des fils de Zébédée lui donne l’occasion d’insister sur sa vraie mission.


Montant alors à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze disciples et, en chemin, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux nations païennes pour qu’elles se moquent de lui, le flagellent et le crucifient ; le troisième jour, il ressuscitera. »
Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean, et elle se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. »
Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. »
Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

(Mt 20, 17-28)
(Mercredi de la deuxième semaine de carême)


Après quelques respirations lentes et profondes, je prends une posture confortable et éveillée pour contempler cette scène. Je peux poser mes mains ouvertes sur mes genoux pour signifier ma disponibilité.

Je demande la grâce que mes demandes soient justes, c’est-à-dire ajustées à la volonté de Dieu.



Je regarde Jésus en route vers Jérusalem avec ses disciples. J’essaie de sentir la chaleur, d’entendre le bruit des conversations. Pendant une pause Jésus prend les douze à part.
J’écoute ses paroles : le Fils de l’homme, livré, flagellé, crucifié … J’en pèse le poids, sans oublier : « il ressuscitera ».

La mère de Jacques et Jean se prosterne, respectueusement. J’imagine l’indignation des autres apôtres. Tout le monde voudrait avoir la première place…
Le fond de sa demande n’est peut-être pas loin de certaines de mes demandes…

Jésus fait une opposition très forte entre les « chefs » qui « commandent en maîtres » et « font sentir leur pouvoir » d’une part ; et d’autre part le « serviteur », « l’esclave », celui « qui donne sa vie en rançon pour la multitude ».
Avec les apôtres, j’écoute cet enseignement radical et j’en tire profit.



Seigneur, je me laisse regarder par toi. Je t’ouvre mon cœur, avec mes désirs secrets, mes ambitions non avouées. Nous en parlons ensemble.


Autre texte :
Psaume 30 (Extraits)

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ; garde-moi d’être humilié pour toujours.
Dans ta justice, libère-moi ; écoute, et viens me délivrer.

Sois le rocher qui m’abrite, la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi : pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ; oui, c’est toi mon abri.
En tes mains je remets mon esprit ; tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
[…]

Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi ; devant moi, tu as ouvert un passage.
[…]

J’entends les calomnies de la foule : de tous côtés c’est l’épouvante.
Ils ont tenu conseil contre moi, ils s’accordent pour m’ôter la vie.

Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent.

Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ; sauve-moi par ton amour. […]
Qu’ils sont grands, tes bienfaits ! Tu les réserves à ceux qui te craignent.
Tu combles, à la face du monde, ceux qui ont en toi leur refuge.
[…]


Vers Accueil retraite
Boîte à outils
Aide pour prier avec un psaume
Vers l’étape précédente
Vers l’étape suivante