les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > L’Onction à Béthanie

L’Onction à Béthanie

Carême 2021 - Étape 11

Chez Marc, cette onction se trouve juste avant la trahison de Judas, le dernier repas et la Passion. L’évangéliste donne ainsi beaucoup d’importance à cette scène surprenante.

Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux. Pendant qu’il était à table, une femme entra, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum très pur et de grande valeur. Brisant le flacon, elle lui versa le parfum sur la tête.
Or, de leur côté, quelques-uns s’indignaient : « À quoi bon gaspiller ce parfum ?
On aurait pu, en effet, le vendre pour plus de trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données aux pauvres. » Et ils la rudoyaient.
Mais Jésus leur dit : « Laissez-la ! Pourquoi la tourmenter ? Il est beau, le geste qu’elle a fait envers moi. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, et, quand vous le voulez, vous pouvez leur faire du bien ; mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. Ce qu’elle pouvait faire, elle l’a fait. D’avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement.
Amen, je vous le dis : partout où l’Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire. »

(Mc 14, 3-9)
(Dimanche des Rameaux)

Pour entrer dans cette scène, je prends une posture confortable, je ferme les yeux et
j’imagine Jésus, Simon et les convives en train de s’installer à table, sur des coussins.
J’incline la tête en signe de respect.

Je demande la grâce d’ouvrir mon cœur à tout ce qui est beau autour de moi.



- Je contemple Jésus, à table, en train de discuter avec Simon et les convives. Je vois la femme qui entre, j’entends le flacon qui se brise, je sens l’odeur du parfum.
Je me laisse imprégner.

- La réaction des convives est humaine. Celle de Jésus va bien au-delà ; il voit la portée à long terme de ce geste, son sens profond.
Je ne juge pas ma vie, je l’expose au regard de Jésus…

- « Il est beau, le geste qu’elle a fait envers moi… Ce qu’elle pouvait faire, elle l’a fait. »
Dieu ne nous demande pas d’agir au-delà de nos possibilités. J’accueille, je consens, je manifeste mon amour à Jésus.



Je peux m’asseoir près de Jésus. Je lui confie ce qui m’a touché, interrogé, et je lui en parle avec mes mots.


Autre texte :
Psaume 22

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.


Vers Accueil retraite
Boîte à outils
Aide pour prier avec un psaume
Vers l’étape précédente
Vers l’étape suivante

Documents joints