les soeurs ne porteront pas de grands flambeaux qui jettent un jour brillant sur l’Eglise, mais elles porteront de petites lampes ...

Accueil > Espace prière > Retraites en ligne > Lève-toi

Lève-toi

Avent 2018 – Étape 6
Pour vivre pleinement ce temps de prière, n’hésitez pas à vous reporter à la « boîte à outils ». Elle contient les « outils » qui vous seront utiles pour mettre en œuvre les différentes propositions.



La jeune fille voit arriver son bien-aimé qui la charme et l’appelle à le suivre. Les chrétiens peuvent voir dans ce texte une illustration de l’amour du Christ pour son Eglise, ou encore une exaltation de l’amour conjugal.



La voix de mon bien-aimé !
C’est lui, il vient…
Il bondit sur les montagnes,
il court sur les collines,
mon bien-aimé, pareil à la gazelle,
au faon de la biche.
Le voici, c’est lui qui se tient
derrière notre mur :
il regarde aux fenêtres,
guette par le treillage.
Il parle, mon bien-aimé,
il me dit :
Lève-toi, mon amie, ma toute belle,
et viens…
Vois,
l’hiver s’en est allé,
les pluies ont cessé,
elles se sont enfuies.
Sur la terre apparaissent les fleurs,
le temps des chansons est venu
et la voix de la tourterelle s’entend
sur notre terre.
Le figuier a formé ses premiers fruits,
la vigne fleurie exhale sa bonne odeur.
Lève-toi, mon amie, ma toute belle,
et viens…
Ma colombe, dans les fentes du rocher,
dans les retraites escarpées,
que je voie ton visage,
que j’entende ta voix !
Ta voix est douce
et ton visage, charmant.

(Ct 2, 8-14)

Je m’installe confortablement et prends conscience de mon corps et de mes sensations.
Le Seigneur accueille la prière de tout mon être.

Je Lui demande de goûter sa Parole avec tous mes sens.


« Il bondit par les montagnes »
Le Fils n’a pas hésité à habiter notre corps pour se précipiter à notre secours. Je prends conscience de la hâte de mon Seigneur à faire mon bonheur.

« Lève-toi »
Il me parle, Il me montre la beauté de la vie qui est en moi.
Il m’invite à participer à la Vie qui est en Lui.
Je laisse cette invitation m’habiter.

« Que je voie ton visage »
Je suis sa créature, et le Seigneur a plaisir à me contempler, à m’entendre parler.
Je suis précieux pour mon Dieu.
Je m’émerveille...



Le jour de Noël, le Fils sera là. Il aura bondi sur les montagnes pour venir à moi, me donner sa Vie et m’inviter à le suivre.

A la fin de cette prière, je confie au Seigneur mon désir : je peux faire un mouvement, comme me lever en disant : « Oui, Seigneur, je veux te suivre ».


Autre texte :
Bien sûr, nous eûmes des orages
Vingt ans d’amour, c’est l’amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à rien
Tu avais perdu le goût de l’eau
Et moi celui de la conquête.

Refrain :
Mais mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l’aube claire jusqu’à la fin du jour
Je t’aime encore tu sais je t’aime
Moi, je sais tous tes sortilèges
Tu sais tous mes envoûtements
Tu m’as gardé de pièges en pièges
Je t’ai perdue de temps en temps
Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes.

Refrain
Oh, mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l’aube claire jusqu’à la fin du jour
Je t’aime encore, tu sais, je t’aime .

Et plus le temps nous fait cortège
Et plus le temps nous fait tourment
Mais n’est-ce pas le pire piège
Que vivre en paix pour des amants
Bien sûr tu pleures un peu moins tôt
Je me déchire un peu plus tard
Nous protégeons moins nos mystères
On laisse moins faire le hasard
On se méfie du fil de l’eau
Mais c’est toujours la tendre guerre.

Refrain
Oh, mon amour…
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l’aube claire jusqu’à la fin du jour
Je t’aime encore tu sais je t’aime.

Jacques Brel
Gérard Jouannest


Vers étape suivante
Vers Accueil retraite
Vers étape précédente